Lestrange Durmast
Origins of Poudlard

Poudlard au temps des fondateurs
 
Genesis RPG  AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  Topsite  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
En décembre, le staff de "Genesis RPG"
vous donne rendez vous sur sa nouvelle création :

ONCE UPON A TIME RPG




Envolez-vous vers le NOUVEAU forum RPG sur "Once Upon a Time".
Embarquement sur le bâteau du capitaine Crochet prévu pour Décembre 2013 !

Et dès à présent, toutes les informations, réservation d'avatars, recrutement...
sur notre page facebook !!


~~~ Le plus important n'est pas combien de temps a duré un forum,
mais le plaisir qu'on a pris à y participer et les amis qu'on s'y est fait !

Depuis Mai 2005 : "Universal Stargate" - "Deathly Hallows RPG" -
"Celebrity Nous les Fans" - "Atlantis Univers" - "Avengers Now" -
"Deathly Hogwarts" - "X Men Reborn"...

Décembre 2013 : "Once Upon a Time". En route vers les 9 ans de
"Genesis RPG" ! ~~~

Partagez | 
 

 Lestrange Durmast

Aller en bas 
AuteurMessage
Durmast Lestrange
Je fais partie des meilleurs, je suis un Chevalier du Cercle
avatar

☆ Sorcier depuis : 19/08/2012
Masculin ☞ Age : 28
☆ Hiboux : 346

☆ Star : Kit Harington

☆ DC/ TC : Helga Poufsouffle | Angel Weasley
☆ Crédits : bazzart

MessageSujet: Lestrange Durmast    Mar 12 Mar 2013 - 22:34

Durmast Rabastan Lestrange
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Je suis né(e) dans le domaine royal il y a 20 ans. Je suis venu(e) au monde dans la famille Lestrange, qui est composé de sangs purs. Je suis d'origine anglaise, c'est là que je suis né. Sinon actuellement, je suis un sorcier étant gentil. En dehors de ça, je suis un chevalier du Cercle mais je l'assume parfaitement, d'ailleurs en ce moment je suis fiancé. Ma baguette est en bois de poirier et d'une de aile de fée et mon épouvantard ressemble à La visage d'une femme ensanglanté et meurtri. On m'a souvent dit que j'avais la particularité,de ressembler à Kit Harington mais ce n'est pas moi.
FAMILLE & PERSONNALITÉ
• PARENTS : Lord Rastaban Lestrange et Lady Rose Lestrange, des parents plutôt durs et exigeants envers leur enfants. Malgré leur sang purs, ils n'ont rien contre les autres sangs tant que la prétendante ou le prétendant a un titre de noble cela ne les dérangent pas. La preuve leur premier fils et premier héritier de la famille est fiancé à une jeune demoiselle n'étant pas un descendante d'une famille de sang pur.
• DESCENDANCES : Aucune pour l'instant, mais risque d'avoir un enfant bâtard.
• FRÈRES & SŒURS : Isis Lestrange/Black, sa sœur ainée âgée de 24 ans et également la femme du Seigneur de la Magie, Orion Black. Il y a toujours eu des tensions entre les deux années des Lestrange, sa soeur le reproche de se ranger tout le temps du côté de leur parents au lieu du sien. Elle n'avait pas tort, mais Durmast n'avait pas l'impression d'être toujours en accord avec les décisions de ses parents. Depuis quelle est devenue une Black, le jeune homme l'a voit que lors de rare occasion comme des banquets officiels, il a toujours l'impression qu'elle joue un rôle devant les autres et cela perturbe le jeune homme. Il se méfie d'elle.

Kaem Lestrange, son frère cadet âgé de 17 ans, il va entamé sa dernière année au sein de Poudlard. Durmast sait que son frère ne le supporte pas et qu'il le jalouse, mais que t-il faire pour l'empêcher de penser ainsi ? Il lui reproche d'être trop souvent trop lui même ... Mais peut-il faire autrement d'être lui-même ? Le raisonnement de son jeune frère est celui d'un enfant immature qui veut posséder tout ce qu'il ne peut pas avoir. Durmast préfère ignorer son comportement et le laisser marmonner dans son coin.

Lys Lestrange, sa deuxième sœur âgé de 15 ans, elle est encore loin d'avoir terminer sa formation au sein de l'école de sorcellerie. C'est avec elle que Durmast s'entend le mieux, elle est encore jeune et ne peut donc pas comprendre les subtilités des querelles de ses trois ainés, mais il sait qu'elle est loin d'être bête et si Isis et Kaem venaient à la sous-estimé, ils seraient bien surpris. Elle le suivait comme son ombre durant leur enfance et également à Poudlard. Elle l'admire beaucoup et cela flatte énormément le jeune chevalier. Il s'est opposé à sa mère pour apprendre à Lys comment monter à cheval comme un homme, il avait eu droit à une sacré remontrance venant de la grande Dame, mais il ne regrettait rien et si c'était à refaire il le ferai de nouveau. Elle va bientôt avoir 16 ans, il a pour progeter de lui apprendre à ses servir d'une épée en plus des sortilège qu'elle apprend à l'école. On vit dans une époque plutôt sombre, il préfère savoir sa soeur seule, mais qui s'est se défendre qu'elle soit accompagné d'une escorte qu'on ne connait ni d'Eve ni d'Adam.

• QUALITÉS : Droit - Ambitieux - Téméraire - Patient - Érudit.
• DÉFAUTS : Réservé - Solitaire - Curieux - Borné.

• COMPETENCES : Il est l'un des meilleurs cavaliers du royaume arrivant même à dormir sur sa selle, son rang de chevalier du cercle l'oblige à savoir se servir de ses deux mains sans aucune différence, Durmast était droitier de nature, il a dû tout réapprendre avec la main gauche, que ce soit pour manier l'épée, tenir les rennes ou encore faire de la calligraphie. Il peut se battre avec une épée, deux épées et une épée à deux mains. Toutes les autres armes comme les lances ou encore les haches, il sait s'en servir, mais n'excelle pas avec, il évite donc de les utiliser. Il a plutôt un bon œil à l'arc, mais manque d'entrainement et pratique.
Au niveau magie, il utilise que de sorts informulés, c'est l'une des nombreuses exigences que l'Ordre demande pour prétendre à l'un des douze sièges. Il connait tout les sorts qu'on lui a appris à Poudlard et il parfaire sa formation durant les entrainements et sur le champ de bataille. Il se débrouillait en potions, mais ce n'était pas sa tasse de thé. Il préférait les duels.
Au niveau intellectuels Durmast apprend vite, il adore écrire et lire trouvant ces deux pratiques reposantes le permettant de souffler un peu. Il parle latin, anglais, français et a quelque notions de nordique. Il est utilisé également comme traducteur au sein de la Légion durant les négociations.

HISTOIRE

**
*

Château Royale, non loin de la salle du trône, dans une des nombreuses chambres que compte le château fort.

Durmast se trouvait dans cette pièce assis sur son lit, les mains liés entre-elles, cachant son visage sous ses cheveux bruns bouclés en bataille comme toujours, il essayait de retrouver son calme, de ralentir les battements de cœur et tendant également de maitriser sa respiration. Aujourd’hui était un jour important pour lui, il allait entrer dans l’histoire en devenant le plus jeune chevalier a intégré le cercle très fermé et secret des Douze, les premiers remparts et défenseurs du premier vassaux du Roi d’Angleterre, Lord Orion Black. Il n’était âgé que dix-neuf ans, cela faisait deux ans qu’il était entré l’Ordre – dès sa sortie de l’école de Sorcellerie – il était devenu l’écuyer de Clovis McGallagher, un né moldu avec des racines écossaises qui avait trahi son peuple pour rejoindre l’Ordre d’Angleterre, la politique anglaise était plus tolérante que celle des tribus écossaises, c’était pour cela aussi que le peuple d’Ecosse avait décidé d’entrer en guerre de position avec le royaume magique. Lord McGallagher était un homme droit qui croyait dur comme fer à la bienveillance de la famille Black et il aimait partager avec les aspirants chevaliers son savoir-faire et son expérience au sein de l’Ordre, qu’il servait depuis plus quarante ans. Lord McGallagher avait une profonde affection pour le jeune Durmast quand il avait rejoint l’Ordre de Merlin, quand il regardait ce jeune garçon aux cheveux bruns bouclés, le regard quelque peu fuyant, mais une inébranlable envie de faire ses preuves, c’était lui au même âge qu’il revoyait par l’intermédiaire de ce garçon. C’était ainsi que l’héritier des Lestrange était devenu l’écuyer de Lord McGallagher siégeant au dixième siège du Cercle des Douze.

Durmast avait senti de nouveau l’émotion lui monter au visage en se rappelant de son ancien maitre d’armes, si le jeune homme était ici en ce moment, c’était grâce à l’enseignement de ce homme qui commençait à se faire vieux et malheureusement de sa mort durant la terrible bataille d’Azkaban. Durmast l’ignorait, mais Lord McGallagher avait noté dans ses derniers écrits officiels qu’il voulait qu’à sa mort que ce soit son ancien écuyer qui prenne sa place parmi les Douze, sautant ainsi les deux premiers places et étant exempté des épreuves traditionnelles pour accès à un siège. Jamais aucun chevalier n’avait accéder à un siège, même si son ancien maitre d’armes lui faisait cadeau du sein après sa mort, il devait quand même être soumis à des épreuves, mais dans le cas du jeune Lestrange s’était différent. Il avait prouvé sa valeur et dévouement pour l’homme qui portait la couronne durant la bataille d’Azkaban, c’était sa première grande bataille en tant que chevalier, qui était devenue l’une des plus meurtrières du conflit qui opposait l’Ecosse et l’Angleterre depuis bientôt deux siècles.

Durmast s’était laissé tomber en arrière sur le lit, posant un regard mi-clos brillant sur le plafond de la pièce. Parcourant son regard sur la décoration qu’offrait la pièce, il avait fini par être rattraper par le sommeil qu’il l’avait quitté depuis bientôt quatre jours…

**
*

Sur la plaine d'Azkaban, frontière naturelle entre le royaume d’Écosse et d'Angleterre.

Après des siècles de conflits entre le Royaume libre d’Ecosse et la couronne d’Angleterre, les deux grandes nations restaient sur leur position et la cette guerre ne trouvait aucun recourt, aucune fin. Le Roi d’Angleterre en avait assez de cette situation qui perdurait et qui minait le moral de leur peuple, il avait donc décidé de marcher avec son armée afin d’aller provoquer les écossais à la frontière naturelle qui séparait les deux nations, sur la plaine d’Azkaban, cette espace allait devenir la théâtre de l’une des batailles les plus meurtrières et des plus sanglantes de cette époque.
Chevauchant au côté de son ancien maitre, Lord McGallagher, Durmast, jeune chevalier qui venait de fêter son dix-neuvième anniversaire, il allait connaitre son premier champ de bataille de cette envergure. Pas loin de dix milles soldats du côté de anglais qui marchait sur la grande plaine en face d’eux l’armée d’Ecosse n’avait pas l’intention de se laisser envahir une nouvelle fois par la couronne sans rien dire, plus cinq milles soldats à l’œil nu leur faisait face. Durmast pouvait difficilement cacher son appréhension sur l’issu de la bataille ainsi sur sa propre survie, mais il était un chevalier servant l’Ordre et le seigneur Black ainsi que la couronne d’Angleterre, il avait prêter serment et il ne pouvait pas se défiler maintenant, ce n’était pas l’intention de Durmast de toute manière.
Arrivant enfin sur la plaine, McGallagher avait ordonner aux hommes de son bataillon de s’arrêter d’un simple geste de la main, puis il avait rejoint onze autres chevaliers du Cercle un peu à l’écart de leur troupe afin de discuter de la stratégie à adopter durant la tradition étape de négociation. Durmast s’était concentré sur les chevaliers du Cercle afin d’essayer de deviner leur parole en vain évidemment, ils étaient bien trop loin. Une arrivé à ses côtés l’avait fait sortir de son analyse, c’était son ami Ulric Malefoy, l’homme était plus âgé que lui, mais il n’était encore qu’un écuyer. Durmast s’était lié d’amitié durant sa courte période où il était encore au plus bas rang de l’Ordre. Celui-ci lui avait gratifier d’une petite tape à sur l’épaule et lui avait adressé un sourire complice que Durmast lui avait rendu aussitôt. Ulric était un ami fidèle sur le quel il avait toujours pu compter, et il ne lui avait pas tourner le dos contrairement à certain lorsque qu’il avait accédé au rang de chevalier.
« Prêt mon ami ? » Dit-il à Durmast en arrivant à sa hauteur. Celui-ci avait détourner son regard de son ami afin de voir les chevaliers du Cercle revenir vers leur troupe. Les négociations n’avaient rien donné, en voyant le visage rayonnant de joie de Lord McGallagher, il n’y avait pas besoin d’être devin pour comprendre que l’affrontement ne pouvait être éviter surtout en déplaçant une aussi grosse armée. La guerre ? C’était ce que les hommes savaient faire de mieux non ? Durmast n’était pas la pour réfléchir, mais pour se battre, il était né et élevé pour ça, c’était son destin. Il avait reposé son regard sur son ami afin de lui répondre avec un petit sourire de coin. « Prêt à affronter notre destin, ton destin, mon destin. Quelque soit l’issu de cette bataille, j'ai été heureux de t’avoir connu, mon ami. » Ulric n’avait pas eu le temps de répondre au jeune homme que l’assaut avait déjà été lancé, lâchant leur chevaux et l’épée levé en l’air. Que le ciel du matin soit rouge du sang de leur ennemis et de leur camarade tombé.

Durmast était à la lutte avec un soldat écossais quand une scène qu’il ne voulait pas croire s’était produite sous ses yeux. McGallagher venait de tomber sous les coups de trois assaillants et ils s’acharnaient sur son corps presque mort, le jeune homme avait senti la rage montait en lui et n’écoutant que son cœur il avait levé sa baguette et avait lancer un sort sur l’un des trois écossais, avec l’aide de deux autres compagnons d’armes qui avaient été témoin de la scène ils avaient sauté à la gorge des deux autres ennemis épées avant les enfourchant comme de la paille. Durmast avait laissé tomber son heaume afin de pouvoir retourner son maitre d’arme alors sur le ventre. Il était sur le point de partir, il ne restait qu’une petite étincelle dans les yeux qui étaient posé sur son fil d’arme et lui avait adressé un sourire voyant que le jeune homme avait l’émotion qui montait. Il avait posé sa main nue sur la joue de son ancien écuyer et lui avait gratifié d’une dernière parole. « C’est à ton tour maintenant, fiston, montres-leur… » puis il s’était éteint. Posant sa main sur les paupières du vieil homme afin de les fermer, Durmast s’était ensuite relever et avait retiré ses gants de protection et son armure puis il avait empoigné l’épée de son ancien maitre et il avait foncé dans la mêlé laissant aller ses émotions ne calculant plus rien.
Après avoir tuer cinq hommes, une main l’avait mis à l’écart du champ de bataille, c’était Ulric, il semblait assez perturbé et pressé. Il lui avait dit de la suivre en disant que le roi était en danger. Le jeune homme s’était exécuté, Ulric n’avait l’habitude de mentir du moins à lui donc s’il disait cela c’était qu’il y avait une raison. En le suivant il avait remarqué qu’ils étaient sur la trace de six soldats portant l’armure écossaise qui se dirigeait dangereusement vers la tente où se trouvait le roi, Lord Orion Black ainsi que Warren Peverell l’actuel grand chef de l’Ordre. Les deux amis s’étaient donc mis à courir afin d’intercepter les assaillants, mais malheureusement ils avaient trop d’avance et ils avaient déjà donné l’assaut dans la tente quand Durmast et Ulric étaient arrivé. Tout le monde était sorti et Lord Peverell était entrain de protéger Orion ainsi que le roi à lui tout seul face aux six soldats. L’un d’eux avait réussi à le toucher, mais Ulric lui sautait dessus afin de l’empêcher de lui donner le coup fatal. Il lui avait retiré son heaume et lui avait tordu le cou avec une force incroyable. Durmast de son côté avait embroché par derrière un autre soldat. Ils étaient deux contre quatre, Peverell étant pris d’un mal inconnu. Ulric en avait déduit que leur lame étaient empoisonné et il l’avait hurlé. De suite les quatre hommes s’était lancé en direction de Durmast et Ulric, trois d’entre eux s’étaient cassé les dents contre les deux amis, mais quatrième avait réussi à passer et fonçait l’épée en avant sur Orion qui était entrain de sortir sa baguette, mais il n’aurait jamais le temps… C’était à ce moment là que Ulric avait apparu devant Orion et se prenant l’épée en plein cœur. Le soldat quelque interloqué de ce qu’il venait de se passer, il avait lâché sa vigilance et Orion en avait profité pour lancer un sort en plein figure qui l’avait fait volé d’au moins trois mètre en arrière.
Le temps s’était comme arrêté quand Durmast avait vécu la scène. Le fait de voir une deuxième personne qui lui était chère sous ses yeux, il voyait rouge, rouge comme le sang qu’il allait faire couler. Les yeux remplis de larmes il avait tranché la tête du premier soldat qui se trouvait devant lui. Il avait lancé son épée dans le deuxième soldats qui courait vers Orion, brandit sa baguette sur le troisième lui lançant sort qui le fit voler et s’écraser sur une pierre. Puis il avait fait face au dernier soldat à main nu. Il avait esquivé son coup d’épée à la l’horizontale et lui avait donné ensuite un coup de point dans le mâchoire au visage, l’homme était tombé assommé et Durmast lui avait tranché la gorge avec sa propre épée.
Puis la rage, la haine, la tension était passé pour laisser place à l’homme qu’il était et à ses faiblesses. Il s’était mis à hurler laissant aller ses larmes. Il avait le visage maculer et le mains couverte de sang.

**
*

Château Royale, non loin de la salle du trône, dans une des nombreuses chambres que compte le château fort.

Durmast s’était réveillé en sursaut, se redressant aussitôt, il s’était finalement endormi, il allait se mettre en retard pour sa cérémonie dont il n’avait pas vraiment le moral d’assister, mais il était obligé. Il s’était donc levé, retirant son haut laissant apparaitre ces « petites cicatrices » qu’il avait sur le corps obtenu durant la bataille. Petites cicatrices car par rapport à d’autres soldats qui avaient perdu un membre ou la vue, lui ce qu’il avait été vraiment dérisoire. Il s’était dirigé vers la bassine rempli d’eau, y avait plongé ses mains et s’était regardé dans le glace. Il avait le visage fatigué, des légères poches violettes s’était formé sous ses yeux et portant la barbe d’au moins trois semaines. Il s’était délaissé après la bataille, cela faisait environ un mois qu’elle était passé et les fantômes des êtres chers qu’il avait perdu durant les combats hantaient la plus part de ses nuits. Il devait se ressaisir… Son regard s’était détourné du miroir pour se placer sur le rasoir qui se trouvait à côté de la bassine. Il l’avait pris avec sa main droite et l’avait regardé un petit moment. Oh oui l’espace d’un instant l’idée lui était venu, mais elle avait été aussi vite chassé. Son maitre et son ami étaient mort pour la couronne se battant jusqu’au bout, il avait bien l’intention de mourir de la même manière qu’eux. Il ouvrit donc le rasoir et commença par la barbe qui disparut et s’arrangea les cheveux pour être présentable et fit sa toilette. Les serviteurs toqua à la porte un heure plus tard et entra avec ses habits de cérémonie. Il était tant pour le jeune chevalier de rentrer dans l’histoire…

**
*

Château Royal, dans la salle du trône, en présence du Roi d'Angleterre, du premier conseillé du roi, Lord Orion Black, des chevaliers du Cercle encore vivant et de la famille du chevalier


Durmast se trouvait à genoux devant le roi qui réciter le serment. Il avait appris quelque jours après la fin des combats que Mc Gallagher avait fait de lui son héritier pour siéger parmi les douze à son rang. Ce qui signifiait que le jeune chevalier était propulsé directement à la dixième place. Cela était déjà arrivé dans l’histoire des chevaliers prouvant leur valeur combat et prenant la place de leur ancien maitre lors de la mort de ce dernier, sans passer d’épreuve supplémentaire, mais ces chevaliers étaient déjà d’un âge avancé, il avait du vécu donc personne ne pouvait contester leur légitimité sur le rang de leur ancien maitre. Dans le cas de Durmast, il n’était âgé que de 19 ans et était devenu chevalier depuis un an, son cas était difficile à traiter, mais voilà l’une règle des douze disait qu’aucun siège ne doit rester vierge de propriétaire pendant plus de six mois afin de respecter un certain équilibre. Durmast était donc le premier candidat à ce rang, vu qu’il était l’héritier choisit par l’ancien propriétaire, mais sa jeunesse en rebuta plus d’un parmi l’Ordre, mais Orion ainsi que le roi avait tranché, ils avaient accepté la demande du vieux Mc Gallagher car malgré sa jeunesse le jeune Lestrange avait fait preuve d’un sens de l’honneur à tout épreuve et d’un profond courage pour protéger les êtres qui lui était chers ainsi qu’à la personne du roi et de Lord Black dont il avait sauvé la vie en compagnie de l’écuyer Malefoy qui s’était mis entre la lame et le premier conseillé du roi.
Le souverain avait fini son serment et s’était au tour de Durmast de parler afin d’achever la cérémonie. Il se releva légèrement le regard sur le roi. « Moi Durmast Rabastan Lestrange, premier héritier de la famille Lestrange, je le jure devant le Dieu tout puissant et devant vous, que je donnerai ma vie pour la vôtre. Je serai le porte parole de vôtre justice et de vôtre bonté. Et je jure de vous servir et de vous restez fidèle, cela jusqu’à la fin de mes jours… » L’épée du roi s’abaissa sur son épaule puis sur l’autre et ce dernier lui demanda de se lever, il lui adressa un sourire grand sourire. Durmast était devenu le plus jeune chevalier à entrer les le cercles des Douze, il ne pouvait plus faire marche arrière, son destin était celui du roi et de Lord Black.


QUI EST DERRIÈRE L'ÉCRAN ?
• PSEUDO Keith
• AUTRE COMPTE : Helga Poufsouffle
• PERSONNAGE INVENTÉ OU ISSU DE POSTE VACANT : Inventé
• COMMENT AVEZ-VU CONNU LE FORUM : Je fais parti du nouveau staff qui a décidé de reprendre le forum en main ^^
• LE PETIT MOT DE LA FIN : Nono
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lestrange Durmast
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rabastan Lestrange
» Présentation de Narcissa Lestrange
» [Défis] ~ 30 baisers - Bellatrix Lestrange ~
» Caleb Lestrange ¤ Stay sane inside insanity {FINI}
» Présentation Morgane Lestrange [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins of Poudlard :: Les Rouages Rudimentaires :: Votre personnage :: Fiches validées-
Sauter vers: